Bruit : attention, nos oreilles sont en danger !

Le 29 avril 2015 - Par La rédaction

C’est un fait, les troubles auditifs peuvent être graves et irréversibles. En cause, l’intensité d’un bruit et la durée d’exposition à ce son dès lors que qu’un certain niveau de décibels est dépassé. Chaque jour, nos oreilles sont en danger.

Personne n’est à l’abri d’un traumatisme sonore pouvant intervenir à n’importe quel moment de notre vie quotidienne. Une alarme, une explosion, une pétarade… et soudain, c’est le choc. La douleur auditive sera alors le premier signe d’alerte. S’il est difficile de se prémunir contre ce type de danger complètement imprévisible, il est toutefois possible de préserver nos oreilles des autres risques qu’elles courent. Saviez-vous que dans la vie courante (ou même professionnelle), les sons deviennent pénibles lorsque leur niveau dépasse 75 à 80 décibels ? A partir de 85 décibels, le phénomène s’aggrave puisqu’à ce stade, les sons deviennent nocifs pour l’oreille. Dès 110 décibels,  ils deviennent intolérables et peuvent alors dégrader très rapidement notre audition. Ainsi, même en n’écoutant que quelques minutes à peine un son très fort (par exemple, lors d’un concert, à proximité d’une enceinte acoustique), nous risquons un dommage irréversible : des accouphènes à vie et, dans le pire des cas, la surdité. A l’heure où nous ne nous déplaçons plus dans les transports sans notre musique et nos écouteurs, rappelons quand même que les niveaux sonores émis par nos baladeurs, même s’ils sont réglementés par la loi, peuvent avoir des effets délétères si nous gardons le volume très haut et écoutons notre musique trop longtemps….

Le saviez-vous ?

  • De 85 à 105 dB, une exposition prolongée au bruit peut provoquer une atteinte des cellules ciliées (résonnance, sifflements, etc …)
  • 20% des utilisateurs de baladeurs reconnaissent les écouter plus de 5 heures par jour au-delà de 100 dB.