Bronchite : la bête noire de nos hivers !

Le 16 décembre 2016 - Par Vanessa Bernard

Inflammation très fréquente de la muqueuse des voies respiratoires inférieures, la bronchite est très courante en hiver, période où elle affiche généralement un pic. Cependant, il existe d’autres formes de bronchite dont les causes, les symptômes et l’évolution diffèrent.

Il existe une grande variété de maladies respiratoires qui se distinguent par leurs causes et leurs symptômes, et nécessitent donc un traitement différent. Difficile alors de donner une définition précise de la bronchite. On dira plutôt qu’il s’agit d’une «inflammation des bronches ». La maladie prend alors deux formes principales : la bronchite aiguë et la bronchite chronique, même s’il en existe d’autres.

Entre bronchite aiguë et bronchite chronique

La bronchite aiguë est l’inflammation aiguë des bronches que presque tout le monde connaît. Comme principaux symptômes, on parlera d’un état enrhumé accompagné d’une toux sévère. De son côté, la bronchite chronique est une inflammation chronique des bronches qui se produit lors de toux productive, c’est-à-dire grasse (avec expectoration) presque tous les jours et pendant au moins 3 mois lors des deux années qui suivent le premier épisode. Le principal facteur de risque est le tabagisme.

Parmi les formes moins communes, on évoquera la bronchite spastique qui touche principalement les jeunes enfants et se manifeste par des halètements, une toux spasmodique avec des phases de dyspnée (difficulté à respirer), qui peuvent parfois revêtir un caractère plus dangereux. Distinguer l’asthme et la bronchite n’est alors pas toujours évident : il est donc important de consulter un spécialiste

Symptômes

Les symptômes typiques d’une bronchite sont généralement la toux et l’expectoration, c’est-à-dire le « crachat » des sécrétions bronchiques. Ils se produisent peu après l’inflammation aiguë des bronches. En outre, on peut aussi observer le développement de symptômes pseudo-grippaux tels qu’une baisse générale de tonus, des maux de tête, des douleurs osseuses et une légère fièvre. Sans traitement après quelques jours, les symptômes peuvent s’amplifier : le patient s’expose alors à des complications plus ou moins sévères.

Traitement

Le traitement de la bronchite le plus efficace consiste à soulager les symptômes de l’infection virale aiguë et d’aider l’organisme à la combattre. En sus d’un comportement adapté (repos, tisanes, pas d’exposition au froid et aux virus), une  aide médicamenteuse peut être envisagée pour le soulagement de la toux. Si de nombreux patients attendent souvent de leur médecin une ordonnance pour un antibiotique, son utilisation est néanmoins rarement utile. En effet, la bronchite est généralement virale : les antibiotiques n’auront donc aucun effet sur son traitement. En revanche, si après quelques jours, une surinfection bactérienne vient s’y mêler, ou encore en cas de terrain favorable (fumeur, asthmatique ou bronchite chronique), ils pourront être prescris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>