Au Canada, les lentilles « esthétiques » sur le banc de touche

Le 31 juillet 2015 - Par Vanessa Bernard

Au Canada, le ministre de la Santé (Rona Ambrose) vient de décider que désormais les lentilles cornéennes dites « esthétiques » devraient répondre aux mêmes exigences réglementaires que les produits de prescription. Explications.

Au Canada, les lentilles « fantaisistes » qui ont l’avantage de modifier un peu notre apparence en changeant pour quelques heures la couleur de nos yeux seront bientôt soumises à un nouveau règlement. C’est le ministre de la Santé, Rona Ambrose qui en a décidé ainsi arguant le fait que les lentilles cornéennes de fantaisie présentent les mêmes risques que les correctrices, et que leurs effets indésirables peuvent donc entraîner des dommages, parfois permanents, aux yeux. De fait, les pouvoirs publics canadiens prévoient de les soumettre aux mêmes normes en matière d’innocuité des instruments médicaux que les lentilles cornéennes sur ordonnance ou correctrices. À titre d’instruments médicaux, les lentilles cornéennes à but esthétique devront satisfaire à des exigences précises en matière de licence, de fabrication, d’étiquetage et d’instructions pour en améliorer la sécurité avant d’être mises sur le marché. L’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation est prévue dès juillet 2016.

Les chiffres canadiens :

  • Le risque d’infection grave de la cornée associée au port de lentilles cornéennes à but esthétique est 12,5 fois plus élevé que dans le cas du port de lentilles cornéennes correctrices.
  • Le risque d’effets indésirables liés au port de lentilles cornéennes est plus élevé chez les fumeurs et les personnes souffrant de certains problèmes de santé, comme des infections oculaires et la sécheresse oculaire.
  • De nouveaux documents d’orientation de Santé Canada informeront les Canadiens que la sécurité des lentilles cornéennes à but esthétique dépend d’une utilisation appropriée et ils leur conseilleront de se renseigner sur la façon d’utiliser ce type de produits auprès d’un professionnel de la vue.
  • Le nouveau règlement s’inspire du projet de loi d’initiative parlementaire C-313, présenté par Pat Davidson, députée de Sarnia-Lambton.

Et la France dans tout ça ?

En France aussi, législation est en train de changer et prévoit de soumettre les lentilles à but non médical aux mêmes règles que les lentilles correctrices. Dès la mise en application de la nouvelle loi, elles devront donc faire l’objet en France d’une prescription et ne pourront être vendues que par des professionnels habilités. Une nouvelle réglementation qui selon le calendrier prévu par les autorités européennes devrait entrer progressivement en vigueur dans les pays de l’Union d’ici à 2019.

Ce que dit la Société Française des Ophtalmologistes Adaptateurs de Lentilles de Contact (SFO ALC )

« Les lentilles cosmétiques – lentilles de couleur, lentilles à motifs… – peuvent faire l’objet d’un achat d’impulsion, sur internet par exemple, en particulier de la part des jeunes, pour une occasion ou une soirée. Elles ne doivent jamais être portées sans examen ophtalmologique et conseils préalables ! Les lentilles cosmétiques sont des lentilles comme les autres : elles présentent les mêmes risques en cas de non-respect des consignes d’usage et d’hygiène. Les jeunes qui les portent  sans conseil et de manière prolongée, toute la nuit par exemple, s’exposent à un abcès de cornée qui peut se déclarer rapidement et toucher les deux yeux en même temps. Parents, informez vos ados sans attendre et ouvrez l’œil sur leurs pratiques ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>