Canicule : attention aux insolations !

Le 22 juin 2017 - Par Vanessa Bernard

On se souvient de la canicule de 2013 et ses conséquences catastrophiques. Cette année promet d’être aussi très chaude. La prudence est donc de mise.

Une insolation est une irritation des méninges qui peut être déclenchée par l’irradiation due à une trop forte exposition au soleil au niveau de la tête et de la nuque. Elle peut avoir des symptômes bénins mais peut conduire à la mort si elle est mal prise en compte. 

Lors d’une exposition aux rayons du soleil sur une tête non protégée, se crée une dilatation des veines superficielles dans la zone des méninges. Ce ne sont pas les rayons UV eux-mêmes qui en sont responsables mais la chaleur qu’ils diffusent. Les sujets les plus concernés sont ceux dépourvus de la protection naturelle qu’offre notre chevelure : nourrissons, personnes dégarnies… Double danger chez les tous petits puisque leur calotte crânienne est encore plus mince, les rendant encore plus fragiles face à l’insolation. Les premiers symptômes sont simples à repérer : visage rouge, chaud, maux de tête, nausées. Puis apparaissent des symptômes plus dangereux : vomissements, crampes, vertiges, tachycardie … pouvant aller jusqu’à la perte de conscience.

Les premiers symptômes sont simples à repérer : visage rouge, chaud, maux de tête, nausées

Prévenir une insolation et bien réagir s’il est trop tard.

L’unique mesure efficace est évidemment d’éviter les expositions prolongées et le cas échéant le port de couvre-chef. La prudence est de mise lors de la pratique sportive. Les sports d’endurance comme le vélo et la course à pieds nécessitent une attention particulière. Il est recommandé de réduire les temps de séances ou de pratiquer le soir. Le choix des vêtements est également primordial : favorisez des tenues aérées laissant passer l’humidité. L’effet « sauna » accentue en effet les effets d’une insolation. En cas d’apparition des symptômes malgré les mesures de prévention, il faut absolument contacter un médecin ou en urgence les secours. En attendant, il faut refroidir la personne en détresse en la plaçant à l’ombre, la faisant boire ou l’arrosant. Le personnel médical posera rapidement un diagnostic et utilisera des compresses froides et des sédatifs éventuellement. Un temps de repos sera observé jusqu’à la disparition des symptômes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>