Asthme : gare aux excès de charcuterie

Le 1 février 2017 - Par Julie Clézio

C’est une étude de l’Inserm qui nous met en alerte : la charcuterie, consommée excessivement, pourrait bien aggraver les symptômes de l’asthme au cours du temps. Explications.

A raison d’au moins quatre fois par semaine, manger du jambon, du saucisson ou encore de la viande fumée serait excessif, et finalement, mauvais pour la santé. « Une consommation élevée de charcuterie a été associée de façon directe à une aggravation des symptômes de l’asthme, avec un risque accru de 76% pour ceux en mangent le plus », a ainsi expliqué Zhen Li, la chercheuse qui a dirigé l’étude publiée le mois dernier dans la revue médicale Thorax.

Encore un additif en cause

La charcuterie, en effet, contient des nitrites qui facilitent sa conservation et lui confère sa couleur rose. Mais l‘additif est suspecté de favoriser certains cancers digestifs et de jouer un rôle dans l’inflammation des voies respiratoires. Alors, pour étudier l’impact de la charcuterie sur l’asthme, les chercheurs à l’origine des travaux ont suivi pendant 7 ans près d’un millier de personnes avec, parmi elles, environ 400 asthmatiques. Trois groupes distincts ont été constitués : les faibles consommateurs (moins d’une portion par semaine), les « moyens » (2,5), et enfin les plus grands amateurs, mangeant au moins quatre fois par semaine de la charcuterie.

20% ont fait état d’une aggravation de leurs symptômes !

Interrogés entre 2011 et 2013 sur leur état de santé et certains symptômes en particulier (difficultés à respirer, oppressions thoraciques, essoufflements), les volontaires soumis à l’étude entre 2003 et 2007 ont donné des réponses édifiantes. 20%, en effet, ont fait état d’une aggravation de leurs symptômes, la proportion tombant à 14% pour ceux ayant une faible consommation de charcuterie et grimpant à 22% pour les plus gros consommateurs. La conclusion des chercheurs a évidemment tenu compte des autres facteurs de confusion possible pour affiner les résultats : 9 au total (l’âge, le tabagismel’activité physique, le sexe…). Le verdict est ensuite tombé : ceux qui ont ingurgité le plus de jambon et de saucisson ont affiché un risque accru de 76% de présenter des symptômes d’asthme par rapport à ceux qui en ont mangé le moins.

Asthme et charcuterie + obésité

Le rôle joué par l’obésité, responsable également de l’exacerbation de l’asthme, a été évalué pour sa part à 14%. Plus surprenant, une forte consommation de charcuterie a été associée à l’apparition de symptômes de type asthmatiqsaucissonue chez des personnes officiellement non asthmatiques, toujours selon l’étude. « Ces résultats élargissent l’effet délétère de la charcuterie sur la santé », souligne Mme Li, insistant sur la nécessité de « mettre en place rapidement des messages de santé visant à limiter la consommation de charcuterie ».

Rappelons aussi qu’en octobre dernier, le centre cancer de l’Organisation mondiale de la santé (Circ/Iarc) avait classé la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents « cancérogènes pour l’homme », ce qui avait suscité une levée de boucliers chez les professionnels de la viande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>