Arthrose lombaire/Arthrose du dos (dorsolombaire) : définition

Le 26 avril 2016 - Par Manon Costantini

Si l’usure des articulations touche les genoux, les mains ou encore les hanches, le dos n’y échappe pas non plus. On parle alors d’arthrose dorsale, d’arthrose lombaire ou encore d’arthrose dorsolombaire lorsque la maladie chronique touche cette région du corps. Qu’elle est-elle ? Comment se manifeste-t-elle ? D’où vient-elle ? Explications.

L’arthrose dorsolombaire sur le plan anatomique

Si la cervicarthrose s’attaque aux vertèbres cervicales, celles situées au niveau du cou, le bas du corps n’est pas épargné. En effet, l’arthrose dorsolombaire reste assez répandue. L’affection se traduit par une usure progressive des disques situés entre les vertèbres dorsales ou lombaires. Il faut bien différencier les deux. Pour bien comprendre, petite leçon d’anatomie d’abord. Le dos est l’endroit de la colonne vertébrale où l’on aperçoit une courbure convexe, c’est-à-dire bombée vers l’arrière. Egalement appelée cyphose, cette courbure se trouve au niveau des omoplates. Les lombes sont, au contraire, la partie de la colonne qui s’identifie par sa courbure concave, qui forme un creux, et se situe au dessus du postérieur.

Les causes d’une arthrose du dos ou des lombaires

Diverses causes peuvent être à l’origine de la maladie qui trouve alors plusieurs définitions. Tout d’abord, l’a
rthrose du dos peut être la conséquence d’une inflammation anciennement survenue. Par exemple, il y a la spondylodiscite, une infection au niveau des disques situés entre les vertèbres dorsales. Sinon, une inflammation très spécifique des articulations vertébrales, comme la maladie de Scheuermann notamment, peut également évoluer en dorsoarthrose.

L’aarthrose-du-dosrthrose du dos peut être la conséquence d’une inflammation anciennement survenue

Il peut aussi être question d’une fracture vertébrale causée par une chute ou un choc spécifique. Toutefois, l’une des causes, très courante de l’arthrose dorsolombaire, à laquelle on feint bien souvent de ne pas songer… reste la posture que nos adoptons ! En effet, l’arthrose du dos ou des lombaires peut être la conséquence d’une contrainte mécanique posturale exagérée, trop intense. Certains métiers comme ceux de chauffeurs, maçons, déménageurs et/ou certains sports favorisent l’hypercyphose qui se caractérise alors par un dos trop arrondi, ou une scoliose qui est une déviation sinueuse de la colonne vertébrale.

Des symptômes au traitement

L’association de ces vertèbres dorsales et ces disques intervertébraux servent notamment à amortir les chocs du quotidien subis par le corps. Si l’usure des vertèbres dorsales n’entraîne généralement que peu de symptômes chez le patient, la lombarthrose, elle, peut provoquer de vives douleurs, voire même des crises aiguës aussi appelées lombalgies (ou lumbago). Si, comme pour tous les types d’arthroses, les formes dorsolombaires ne se guérissent pas, elles peuvent toutefois être soulagées. Une fois les examens effectués et le diagnostic établi, le médecin spécialiste peut prescrire au patient des anti-inflammatoires, des antalgiques ainsi que des séances de kinésithérapie pour soulager les douleurs.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>