50 ans, l’âge de se mettre au golf ?

Le 14 mai 2015 - Par Vanessa Bernard

Avec plus de 422 000 licenciés, le golf est résolument un sport qui a le vent en poupe. Chez les 50 ans et plus, la proportion du nombre de joueurs augmente considérablement. Ainsi, le maniement du club serait plus un loisir qui se pratique sur le tard. Et si nous aussi, nous nous mettions à fouler le practice ?

S’il est un sport pratiqué à tous âges, force est de constater que le golf reste toutefois l’apanage des plus « sages ». Selon la Fédération Française, cette activité connaitrait un pic de licenciés dès la cinquantaine venue, avec plus de 40 000 inscrits à cet âge contre 8 800 entre 22 et 25 ans ou encore 23 800, de 38 à 41 ans. De manière générale, plus on avance en maturité, plus on décide de se mettre au golf. Chez les non professionnels, la tendance se confirme. Le golf se place même à la 7ème  place des sports préférés des Français.

Apprendre les rudiments

Considéré comme moins physique que la plupart des autres sports, le golf est souvent plus perçu comme une activité de concentration que comme un loisir réclamant une condition d’athlète. Ceci expliquant cela, à partir d’un certain âge, on préfèrerait donc se ménager… Mais attention tout de même aux idées reçues. Si le golf a été retiré des jeux olympiques en 1904, il a quand même été considéré comme discipline olympique pendant quatre ans, après avoir fait son entrée aux JO de Paris en 1900. D’ailleurs, sa réintégration au programme pour la compétition de Rio en 2016, laisse à penser que le maniement du club réclamerait, finalement, un peu plus d’atouts qu’une simple capacité de concentration. Prudence donc d’autant plus qu’avec l’âge, le corps vieillit. Se mettre au golf à 50 ans, bien sûr, mais en prenant peut-être quelques leçons pour acquérir les bases nécessaires et, surtout, ne pas risquer de mettre son corps à trop rude épreuve en adoptant de mauvais gestes.

Profiter des paysages, se détendre et préserver sa santé

Mais bonne nouvelle, pratiquer le golf est à la portée de tous. On peut donc être un piètre sportif et pour autant, devenir un excellent golfeur. Si les quinquagénaires aiment tant ce loisir, c’est qu’il se pratique en extérieur, permet de profiter de paysages exceptionnels et de jongler entre lancer de petites balles blanches et bavardages entre amis. En effet, les seniors du green viennent généralement se détendre à plusieurs. Et comme ils ont tout le temps nécessaire devant eux, nul besoin de chronométrer leur parcours ; ils sont là pour s’amuser et se détendre. Autre bonne nouvelle, pratiqué régulièrement, le golf préviendrait les risques de maladies cardio-vasculaires. Avec environ huit kilomètres de marche à pied pour un parcours, ce sport permettrait aussi de renforcer les os et ainsi de lutter contre l’ostéoporose.

Pourquoi pas vous ?

Pour se mettre au golf, il ne faut pas seulement du temps, il faut aussi un équipement. Ainsi, clubs, chaussures spéciales et balles blanches seront indispensables. Et si la pratique a la réputation de ne s’adresser qu’aux CSP+, il faut savoir, toutefois, que tous les prix sont disponibles selon les enseignes ; d’ailleurs plutôt que d’acheter les clubs, il est possible, également, de les louer. Une formule idéale pour les golfeurs du dimanche. Reste à trouver son 18 trous. En France, environs 600 parcours attendent les virtuoses ou même les amateurs du lob. Certaines zones sont mieux servies que d’autres à l’instar de l’Ile-de-France, des régions PACA, Rhône-Alpes et Aquitaine. Cela dit, quand vient l’heure de la retraite, n’est-il pas vrai qu’il faut en profiter ? Et si justement nous nous mettions au « vert » pour de bon !